Bien choisir son locataire

by / No Comments / 52 View / 16 mai 2016

Même si vous êtes pressé de collecter votre premier loyer, prenez le temps de bien choisir le locataire que vous accepterez dans votre maison ou appartement. En effet, si au cours de la location, un litige se produit, sachez que la loi protège extrêmement les locataires. Prenez vos précautions avant que ne soit signé le contrat de bail, car après, vous n’avez plus la possibilité de vous rétracter.

Un bon locataire est un locataire solvable

Pour savoir si le candidat à la location pourra respecter ses engagements mensuels, demandez-lui ses deux ou trois derniers bulletins de salaire et vérifiez à la fois le montant de son salaire et la durée de son embauche. Il n’y a pas mieux qu’un salarié en CDI ! La loi vous autorise aussi à exiger la présentation de son dernier avis d’imposition ainsi qu’un relevé d’identité bancaire (RIB) récent. Enfin, pour vraiment être rassuré sur son identité, vous être en droit légalement de le soumettre à la présentation de son livret de famille. Ces mêmes pièces sont également exigibles auprès de la personne qui se porte caution de votre locataire. Tous les documents devraient être des originaux accompagnés de copies. Surtout, comparez-les, car toutes les informations sont censées être identiques.

Des profils susceptibles d’être de bons payeurs

Attention, il ne s’agit pas ici d’inciter à la discrimination : légalement, vous n’avez pas le droit de refuser un locataire ne répondant pas aux critères qui seront cités. En principe, si vous avez bien analysé le contenu des documents énumérés précédemment, vous avez peu de risque de tomber sur un mauvais locataire en termes de paiement mensuel du loyer. On dit que les meilleurs candidats à la location sont des fonctionnaires âgés de 30 à 50 ans. Si le visiteur est dans le privé, il serait bien qu’il soit titulaire d’un CDI et qu’il est en poste depuis au moins 2 ans. Les étudiants dont les parents se portent garants sont également sérieux dans la régularité du paiement des loyers, sans compter qu’ils perçoivent l’Allocation pour le logement (APL). Cette dernière peut être directement virée sur votre compte. En revanche, la gestion des personnes de plus de 70 ans percevant des revenus modestes, les femmes enceintes et les familles monoparentales est assez délicate.

Your Commment

Email (will not be published)